Dimanche 26 mars, 4ème dimanche de carême

               « Quand l’aveugle revint, il voyait. »

En écoutant, en se laissant conduire avec foi et simplicité, les yeux de notre cœur s’ouvriront… Nous passerons peu à peu de la nuit à la lumière !

Jésus vit sur son passage un homme aveugle de naissance. Ses disciples l’interrogèrent : « Rabbi, qui a péché, lui ou ses parents, pour qu’il soit né aveugle ? » Jésus répondit : « Ni lui, ni ses parents n’ont péché. Mais c’était pour que les œuvres de Dieu se manifestent en lui ! » […]

Cela dit, il cracha à terre et, avec la salive, il fit de la boue ; puis il appliqua la boue sur les yeux de l’aveugle, et il lui dit : « Va te laver à la piscine de Siloé » - ce nom se traduit ‘Envoyé’. L’aveugle y alla donc, il se lava ; quand il revint, il voyait. […]

Et on lui demandait : « Alors, comment tes yeux se sont-ils ouverts ? » Il répondit : « L’homme qu’on appelle Jésus a fait de la boue, il me l’a appliquée sur les yeux et il m’a dit : « Va à Siloé et lave-toi. » J’y suis donc allé et je me suis lavé ;  alors, j’ai vu. » Ils lui dirent : « Et lui, où est-il ? » Il répondit : « Je ne sais pas. »

Si tu veux connaître les rebondissements de cet épisode de la vie de Jésus, lis le début du 9ème chapitre de l’évangile de saint Jean.