Jeudi 9 mars

La cruche fissurée

Quelque part très loin dans un pays très chaud :

Un vendeur d’eau, chaque matin, se rend à la rivière, remplit ses deux cruches, part vers la ville distribuer l’eau à ses clients.
       Une des cruches, fissurée, perd de l’eau ; l’autre toute neuve rapporte plus d’argent. La pauvre fissurée se sent inférieure. Elle décide, un matin, de se confier à son maître :
       « Tu sais, dit-elle, je suis consciente de mes limites. Tu perds de l’argent à cause de moi, car je suis à moitié vide quand nous arrivons en ville. Pardonne-moi mes faiblesses. »

Le lendemain, en route vers la rivière, notre maître interpelle la cruche fissurée et lui dit :

« Regarde au bord de la route…

-    C’est joli, c’est plein de fleurs, répond la cruche.

-    C’est grâce à toi, réplique le maître. C’est toi qui chaque matin, arroses le bas-côté de la route, et tu fais pousser toutes les petites graines répandues le long de la route.

Toi comme moi, nous sommes tous un peu fissurés, un peu cabossés, mais Dieu sait faire des merveilles avec nos faiblesses, si nous le lui demandons.