Mercredi 29 mars
 

À ton service, Seigneur !

 

                   Le téléphone sonne : « Bonjour Maman, Chloé est malade, elle ne peut pas aller à l’école, peux-tu me la garder ? » – la maman avait prévu de faire les comptes de l’association, dont elle est trésorière – « Oui, ma chérie, j’arrive tout de suite ! »

Le programme de nos journées est souvent bouleversé par l’imprévu. Nous en sommes contrariés ou heureux. Comment vivons-nous l’inattendu ? « Zut, les enfants sont incapables de se débrouiller sans moi ! », et l’imprévu risque d’être vécu comme un fardeau. Ou bien : « Je n’avais pas prévu cela : mes comptes ont besoin d’être mis à jour. Seigneur, je vais chez ma fille, et je te confie le reste ! » L’imprévu deviendra alors offrande et prière. Peut-être même apportera-t-il la joie ?

Un vrai serviteur n’a pas d’horaire pour lui dans sa journée.  En dehors des heures de travail son agenda est souple. Si je veux me mettre au service du Christ, je lui offre ma vie chaque jour, dès le matin. Je me laisse bousculer par les imprévus. Le temps est un don que Dieu m’offre : à mon tour, je peux l’offrir aux autres. Je dois rester ouvert aux surprises quotidiennes de Dieu.
        (D’après une homélie de François, notre pape :
 Serviteurs du Christ – 29 05 2016)

   

  Prière : Vive les « surprises de Dieu » : elles pourront faire de moi ce serviteur disponible, qui s’entraîne chaque jour à donner sa vie.