Jeudi 23 mars, mi-carême
 

Confidence d’un tout petit

(Le sourire de la mi-carême)

             

                  Une grand-mère est une maman qui n’a plus d’enfant à elle. C’est pour ça qu’elle aime les enfants des autres.
                  Les grands-mères n’ont rien à faire ; elles sont toujours prêtes. Quand elles nous emmènent en promenade, elles marchent lentement à côté des belles feuilles et des escargots. Elles ne disent jamais : « Avance plus vite, dépêche-toi ! »
                  Elles savent qu’on a toujours envie d’un deuxième morceau de gâteau, ou du plus gros. Une vraie grand-mère ne frappe jamais un enfant ; elle se met en colère en riant.
                   Les grands-mères portent des lunettes et, parfois, elles peuvent même enlever leurs dents. Quand il faut, elles savent être sourdes pour ne pas nous gêner quand nous sommes maladroits.
                   Les grands-mères ne sont pas aussi fragiles qu’elles le disent. Mais curieusement, elles meurent plus souvent que nous.
                   Quand elles lisent des histoires, elles ne sautent jamais un bout ; elles n’ont rien contre, si on réclame la même histoire plusieurs fois.
                    Elles nous racontent aussi les merveilleuses histoires de Jésus, qui sont des histoires vraies.
                    Tout le monde devrait essayer d’avoir une grand-mère, surtout ceux qui n’ont pas de télé ou de Smartphone.

            

     Prière : Merci Seigneur, d’avoir inventé les grands-mères.

                 Leur expérience de la vie nous apprend à bien vivre, et leur foi nous éclaire.