Samedi 15 avril ; semaine sainte

 

L’Homme Nouveau

          

                  « Depuis deux mille ans, la curiosité humaine ne s’est jamais lassée de scruter le mystère de Jésus-Christ. Notre époque n’est pas en reste. Et comme elle ne partage plus guère notre foi, elle se représente un Jésus à la mesure de ses fantasmes, de ses obsessions et de son manque de culture. » (Mgr Jean-Louis Bruguès, prêtre dominicain, bibliothécaire du Vatican)
                    Dieu s’est fait homme, et cet homme s’appelle Jésus ; affirmation chrétienne selon laquelle cet homme, Jésus, est réellement Dieu. « Il y a si longtemps que je suis avec vous, et tu ne me connais pas, Philippe ! Celui qui m’a vu a vu le Père. »  (Jn 14, 9a)
                   Jésus n’a pas fait semblant d’être homme. Il n’a pas fait semblant d’aimer, d’être heureux parmi ses amis, de pleurer devant le tombeau de Lazare.
                   Jésus n’a pas fait semblant de se donner à nous dans l’Eucharistie.
                   Il n’a pas fait semblant non plus de souffrir. Sa passion est vécue dans une chair d’homme. Et sa mort ne fut pas un simulacre. Jésus est réellement mort, comme mourrait un homme, torturé et crucifié.
                  Lorsque Marie-Madeleine et l’autre Marie, venant embaumer le corps de Jésus, découvrent le tombeau vide, l’Ange du Seigneur leur révèle que Jésus est vivant, qu’il les précède en Galilée, et Jésus lui-même vient au-devant d’elles (Cf Mt 28, 1-10). Jésus est là, vivant, bien vivant. Il ne s’agit pas d’une seconde vie, mais d’une vie toute nouvelle. Et sa résurrection nous annonce celle que Dieu nous donnera pour l’Éternité. C’est pour cette Bonne Nouvelle que Dieu est venu parmi les hommes.
 

          

           Prière : Seigneur, ta naissance, ta vie, ta mort et ta résurrection manifestent ton immense amour pour chacun d’entre nous. Que nos cœurs soient remplis de bonheur et sachent accueillir le Ressuscité.