Mardi 14 mars
 

Celui qui garde ma Parole…

 

                   Seigneur, ma vieille tante Alice me réclame encore une visite ! Cela fait deux jours seulement que je suis allée la voir… Je sais, elle ne voit plus, elle entend mal et se déplace difficilement, le temps lui pèse… Mais elle m’épuise ! Elle oublie ce que je viens à peine de lui dire et me raconte toujours, toujours, la même chose ! Ses vieilles histoires, je les connais par cœur ! Seigneur, me faut-il vraiment aller la voir plus souvent que je ne le fais ?
                   Ta réponse me parvient soudain, par l’entremise de l’évangile (Cf Mt 25, 40) : ce que l’on fait au plus petit d’entre les tiens, c’est à toi qu’on le fait… Vais-je donc te dire non en ignorant la demande de ma tante ? 

Seigneur, tu as vu comme mon collègue s’est montré agressif ! Il me reproche mes positions syndicales et politiques ; et il multiplie les piques et les attaques plus ou moins blessantes. J’ai réussi, une fois de plus, à ne pas lui répondre, mais je sens grandir en moi l’exaspération et le vif désir de le remettre à sa place.  Seulement… voilà encore une phrase de ton évangile qui vient me secouer : « Aimez vos ennemis et priez pour ceux qui vous persécutent. » (Mt 5, 44b) 

Seigneur, tes exigences sont grandes ! Tu nous comprends sûrement ! Je reconnais que, pour ma part, j’ai bien du mal à t’entendre et à te suivre !
                   Sauf parfois, pourtant … Quand je pense à ta promesse inouïe : « Si quelqu’un m’aime, il gardera ma parole ; mon Père l’aimera, nous viendrons vers lui et, chez lui, nous nous ferons une demeure. » (Jn 14, 23). Merveilleuse promesse… Il m’arrive, bien que trop rarement, de me laisser guider par sa lumière.

        

          Prière : Donne-nous, Seigneur, de garder ta Parole et ta Présence au fond de nos âmes.