Jeudi 9 mars

 

Sainte Élisabeth de la Trinité

(2/4 – Demeure de Dieu)

             

                  Élisabeth Catez n’a pas encore 11 ans lorsqu’elle communie pour la première fois à l’église Saint-Michel de Dijon, le 19 avril 1891. Ce jour-là, Jésus prend possession de tout son être, et Élisabeth se donne toute à lui. Après le repas du soir, elle dit : « Je n’ai plus faim, Jésus m’a nourrie. »
                 Dans la soirée, sa maman la conduit au Carmel, tout près de chez elle. La Prieure raconte : « Je lui dis que, d’après la signification de son nom, elle était l’heureuse petite Maison de Dieu. Cette pensée la frappa vivement ; je la lui inscrivis au dos d’une image, ne me doutant pas que le mystère de l’habitation divine en son âme deviendrait le mot propre de sa vie intérieure. » (Souvenirs, Carmel de Dijon 1911)

Dès lors, quel changement dans la vie d’Élisabeth ! Elle maîtrise ses réactions ; sa proximité avec le Christ s’intensifie de jour en jour. Elle se fait discrète sur son talent musical, qui lui vaut un premier prix de piano au Conservatoire. L’année suivante, un prix d’excellence, donné unanimement par le jury, lui est injustement ôté : Élisabeth raconte l’événement avec sérénité. Elle mène la vie des jeunes filles de son milieu et de son époque : soirées mondaines, concerts, jeux, voyages… Souriante, d’un abord agréable, elle y participe pleinement, mais cela ne trouble pas son union avec le Christ. Consciente de la présence de Jésus en elle, elle agit avec lui, elle voit tout à travers lui.                                                                                                                                                (À suivre)

        

            Prière : Ô mon Dieu, aide-moi à vivre selon l’exemple d’Élisabeth. Que ma vie soit un cœur à cœur avec toi.